La quasi-totalité des factrices et facteurs se sont mis en grève, ce 17 août, afin de faire valoir un emploi stable et pérenne à leurs collègues en situation précaires sur le centre courrier de Grisolles. Depuis quelques années, la direction n’a de cesse d’embaucher des intérimaires et des CDD constamment renouvelés. De plus, cette même direction demande aux agents titulaires d’assurer leur formation sur 3 jours maximum, sans aucune rétribution pécuniaire ni temps alloué.  Les employés en intérim ou CDD ne sont pas suffisamment formés pour faire face à toutes les difficultés du métier de facteur.  Cette stratégie de l’emploi précaire par La Poste  a des conséquences néfastes sur le service public postal rendu aux usagers. Cependant, La Poste à bénéficier du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi à hauteur d’un milliard d’euros sur trois ans. Mais ce n’est pas l’accord de 2017 prévoyant 3000 embauches sur 3 ans pour la totalité du territoire national qui viendra combler les 7000 postes vacants actuellement ! Le manque de personnel  permanent dans la plupart des centres de distribution n’a de cesse de dégrader les conditions de travail des postières et postiers. Par conséquent, le nombre de remplaçants titulaires est lui aussi en déclin. A Grisolles, c’est un seul agent partagé entre deux bureaux assurant le remplacement des  absents alors même que l’organisation de travail en prévoyait deux !  Au quotidien, les factrices et facteurs se démènent pour que tous les usagers aient un service de qualité mais La Poste ne veut pas mettre les moyens humains et matériels afin de facilité leur travail. Pourtant la Poste a obtenu un bénéfice de 836 millions d’€ créer par le travail de tous les employés. Pour la CGT, il est impératif que La Poste prenne la pleine mesure des revendications  du personnel afin que les postières et postiers puissent rendre un service public de proximité et de qualité à tout usager en tout point du territoire. Malgré l’obtention non négligeable par les grévistes d’un comblement de poste pour début septembre, il  en faudra beaucoup plus afin d’améliorer le travail quotidien des factrices et facteurs.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *