LA POSTE : suppression du mandat cash urgent…une nouvelle attaque contre notre service public

Sans en informer les CHSCT, sous prétexte de modification de réglementation du code monétaire et financier, la poste a décidé unilatéralement de supprimer le mandat cash urgent.

Faux prétexte : dans le même temps, la poste maintient le Western Union, un service similaire au mandat cash urgent. Les victimes de cette suppression seront les usagers les plus précaires, qui ne bénéficient pas de compte en banque : « c’est faire fi de ceux qui ont perdu leur moyen de paiement ou qui n’ont plus de banque. Ce sont les salariés qui devront subir une augmentation des incivilités. Ce sont les salariés qui devront subir une augmentation des incivilités. Ce n’est pas acceptable.


Cette mesure brutale fait aussi peser des menaces sur l’emploi : « la suppression d’un service entraîne automatiquement de la perte d’emplois directs (centre de contrôle des médias) et indirects (guichets). »


La CGT dénonce cette politique d’externalisation généralisée des activités postales, qui ne répond guère qu’à des impératifs financiers : « la Poste reste dans sa logique mortifère de destruction du service public postal au mépris de ses salariés et de ses usagers. »

La CGT demande à la Poste le maintien du mandat cash urgent afin de répondre aux besoins des plus démunis. Elle doit se mettre en conformité avec la réglementation du code monétaire et financier dans le cadre de ses activités financières.

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *