Revue de Presse : La Poste en Tarn-et-Garonne

La CGT-FATP 82 dénonce le recours massif aux intérimaires

Alors que la direction de la Poste venait de présenter sa nouvelle campagne de communication autour de ses nouveaux services déployés à Montauban, la Fédération des activités postales et de télécommunications (FATP) de la CGT a tiré la sonnette d’alarme. Les postiers dénoncent ainsi le recours massif aux intérimaires. « Sur le site de Nègrepelisse en septembre, nous dénombrions 6 intérimaires pour 20 tournées. Sur le site de Montauban,en avril 2018, les effectifs comptaient 23 intérimaires pour 46 tournées. Début septembre, sur ce site, ce sont 17 intérimaires qui étaient en activité. » Les syndicalistes protestent contre le recours à un intérimaire pour remplacer un titualire absent. «Au guichet, les intérimaires sont utlilisés avec très peu de formation préalable. Et ils sont jetés ensuite comme des mouchoirs en papier.» Selon toujours la CGT, actuellement, «cinq anciens intérimaires s’organisent collectivement pour intenter une action aux Prud’hommes contre la Poste.»

Par ailleurs, le syndicat dénonce une autre pratique de la direction : l’utilisation abusive des contrats de professionnalisation et d’apprentissage. «C’est vrai que ce type de contrat permet d’acquérir au cours d’une formation un CAP de distribution d’objets et de service clientèle. Mais quel avenir ont ces personnes ainsi formées ? Lors de la dernière promotion de 2018, la direction a annoncé aux nouveaux diplômés , à la veille de la fin de leur contrat, qu’il n’y aurait pas de contrat à durée indéterminée ensuite. La Poste utilise abondamemment ce type de contrats dont les salaires oscillent en fonction de l’âge de 806 € en brut pour les moins de 18 ans à 1 173 € en brut jusqu’à moins de 25 ans. La Poste est en train de créer de la précarité.»

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.