Après 33 jours de grève les agents grévistes ont décidé la reconduite du mouvement cet après-midi.

En effet, la délégation des grévistes devaient être reçue dans le cadre de nouvelles négociations.
Étant seule décisionnaire au niveau local, la directrice ne s’est pas présentée préférant envoyer des cadres n’ayant aucun mandat afin de sortir rapidement du conflit.
Ceux-ci ne connaissant même pas les points d’achoppements. Trop c’est trop!
Après 5 semaines de grève la direction continue de jouer le pourrissement après des menaces, des courriers adressés aux agents grévistes, des réquisitions, des négociations qui n’avancent pas, des engagements pris oralement non tenus…les grévistes ont décidé de faire appel au pouvoir public pour obliger la direction à venir négocier loyalement. Les grévistes ont toujours tenter de dialoguer mais malheureusement La Poste ne l’a pas réellement fait de son côté. Aujourd’hui, elle porte l’entière responsabilité du blocage de la situation.

La mobilisation ne faiblit pas au contraire,

les grévistes demandent tout simplement de travailler dans de meilleures conditions, l’embauche des contrats précaires en CDI. Ils demandent également à La Poste de leur donner les moyens de mener leur mission dans le respect du service public postal.
À ce jour, aucune garantie n’a été prise par la direction sur ces trois points. C’est la raison pour laquelle ils continuent la grève et demandent au pouvoir public d’intervenir.

Ce conflit n’est pas que celui des postiers mais bien celui de l’ensemble des usagers et des élus.
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.