LE 22 MARS : Faisons converger nos luttes et changeons, Tous ensemble, la donne !

Après la destruction du code du Travail par ordonnances, le Président Macron décide de détruire notre bien commun : nos services publics !

120 000 suppressions d’emplois dans les services publics alors même que :

  • Dans nos hôpitaux les accidents se multiplient faute de personnel et de leur épuisement ;
  • Dans nos écoles, collèges et lycées les enseignants sont difficilement remplacés et que des classes fermes sur tout le territoire ;
  • Dans nos collectivités territoriales, communes, départements, régions, des services utiles, voire indispensable à la vie de tous, sont supprimés faute de moyens ;
  • Dans la Culture avec des effectifs toujours moins nombreux qui rendent l’accès et l’entretien du patrimoine impossibles…

Alors que :

  • les bureaux de postes et les gares SNCF ferment pour une « rentabilité » qui ignore les besoins des populations ;
  • les transports publics se dégradent ;
  • nos campagnes se vident faute de services publics ;
  • nos ainés les plus dépendants sont à la limite de la maltraitance, etc.

L’avenir de nos services publics conditionne nos vies au quotidien et celle de nos familles.

Le Président Macron a décidé avec son gouvernement de privatiser et précariser notre bien commun pour le livrer à ses amis et donneurs d’ordre les milliardaires. Comblés par des centaines de milliards d’euros de cadeaux fiscaux, par la suppression de l’impôt sur la fortune et couverts pour leur exil fiscal, les grandes fortunes se délectent déjà du démembrement de notre service public financé par nos impôts et notre travail !

Pourtant, les profits explosent, tout comme leurs fortunes, à l’image du plus riche d’entre eux, Bernard Arnault, l’exilé Belge, qui a vu sa fortune augmentée l’année dernière de 77 % pour faire de lui le 4e milliardaire le plus riche de la planète !

Les moyens financiers existent !
Les utiliser pour le bien-être de tous dépend seulement d’un choix politique !

Sans services publics pas d’industrie, sans industrie pas de services publics !

Nous sommes liés et dépendants les uns des autres. La défense de nos services publics c’est la défense de nos emplois ! Le fret, l’énergie, les routes, mais aussi la qualification et la technicité des travailleurs de l’État sont notre bien commun. Ainsi que les services de santé qui sont le fruit d’une volonté forte de disposer d’un service public reconnu et de qualité en ce domaine.

Détruire tous ces biens commun et précariser celles et ceux qui y travaillent, c’est casser définitivement un atout essentiel pour les investissements dans les services comme dans l’industrie, c’est compromettre fortement un avenir pour nos territoires et c’est surtout dégrader totalement notre mode de vie et notre modèle républicain.

Alors le 22 mars pas d’hésitation !  Mobilisons-nous pour nos services publics !

Faisons converger nos luttes et changeons, Tous ensemble, la donne !

RASSEMBLEMENT ET MANIFESTATION
10h30 Cours Foucault (côté quai de Verdun)
A MONTAUBAN

 

Le 22 mars : Mobilisons-nous partout pour la défense de nos services publics, de nos emplois et de notre qualité de vie !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *